On entend beaucoup parler du bokashi comme composteur d’appartement, encore appelé seau à Bokashi. Quel est donc ce nouveau dispositif ?

Le seau à Bokashi est un seau hermétique doté d’un robinet à sa base, dans lequel on dépose ses biodéchets sur lesquels on saupoudre, après les avoir tassés, une poignée de son à Bokashi (des micro-organismes efficaces inoculés dans du son de céréales).
Le compostage étant une transformation des biodéchets en présence d’oxygène, cet accessoire ne peut donc au sens propre être qualifié de composteur. Bokashi est un mot japonais qui signifie « matière organique fermentée », en fait il s’agit d’une lacto-fermentation : vous réalisez en quelques semaines une « choucroute » de biodéchets.
Mais ce produit fermenté, qui a néanmoins de grandes vertus fertilisatrices, ne peut être utilisé tel quel. Il doit être soit composté soit enterré dans la terre pour arriver à maturité. Le jus, puissant fertilisant comme celui des lombricomposteurs, doit être soutiré régulièrement. A noter : l’odeur un peu aigre douce, lorsque l’on ouvre le bac, peut déranger certaines personnes. Pour y pallier, il vous faudra acheter régulièrement le son à Bokashi.
Partager l'article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin