L’Ademe a publié en avril dernier un rapport présentant les facteurs clés de réussite pour la mise en place et la pérennisation des sites de compostage partagé. Ces enseignements sont issus d’une étude qui avait le double objectif d’élaborer des outils d’évaluation des sites de compostage et des politiques de gestion de proximité des biodéchets des collectivités.

Cette étude a été réalisée auprès de 10 collectivités sur un panel global de 88 sites de compostage partagé. L’étude a fait ressortir que les quantités détournées des ordures ménagères via le compostage partagé étaient partiellement connues des collectivités tout comme la population participant à ces démarches et qu’il y avait une forte hétérogénéité entre les sites de compostage partagé.

L’étude a permis de mettre en exergue les facteurs influençant les taux de participation et donc les quantités détournées ainsi que les conditions propices à la pérennisation des sites de compostage partagé.

Ce rapport de préconisations présente les éléments essentiels à la réussite d’opérations de compostage partagé ainsi que les moyens et outils complémentaires au bon fonctionnement des sites de compostage partagé. Succinctement, l’entretien de la dynamique des sites via la valorisation des référents de sites, la mise à disposition d’outils pratiques et une présence régulière aux côtés des référents constituent des
prérequis au maintien de la dynamique de compostage partagé. Le suivi des quantités de biodéchets traités et du nombre de foyers apportant leurs biodéchets sur les sites de compostage partagé s’avèrent nécessaires à la réalisation d’une évaluation objective de la pratique. Les caractéristiques techniques du site devront être adaptées à son usage : taille, accessibilité, localisation… En parallèle la dynamique sera entretenue par une communication adaptée sur les sites et à l’échelle de la collectivité.

A lire in extenso ici.

Partager l'article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin