Dans les freins au compostage, la potentielle attirance des rongeurs et notamment des rats en effraie plus d’un. Pourtant la réalité est bien différente. En effet, depuis plus de 10 ans les sites de compostage collectifs sont installés en nombre en ville et nous ne notons pas de prolifération ou d’attirance spécifique des rats lié à ces installations.

En effet, les composteurs n’attirent pas spécialement les rats s’ils sont situés sur un secteur où les rats ne sont pas déjà présents. Néanmoins, si des rats sont déjà présents sur zone avant l’installation de vos composteurs, il est souvent recommandé d’installer des grilles anti-rongeurs à titre préventif.  De même, les brassages réguliers du contenu des bacs, recommandés par ailleurs une fois par semaine en collectif, vont les dissuader, en les dérangeant, de rester s’il leur venait l’idée de vouloir s’installer au chaud dans votre composteur. Il faut néanmoins savoir tolérer les petites souris et musaraignes qui viennent parfois s’y mettre au chaud.

On exclut souvent la viande et le poisson des composteurs au motif que cela attirerait les rats mais ils sont omnivores et surtout granivores donc cette interdiction n’est pas réellement justifiée, pas pour cette raison en tous cas. En la matière, respectez les consignes que vous donne votre collectivité.

Enfin, mieux connaître les rats permet aussi de changer son regard. Dans cette vidéo, Benoît Pisanu, chercheur en écologie au MNHN, et Pierre Falgayrac, expert en lutte raisonnée contre les rats, apportent leur éclairage sur la caractérisation des rats de nuisibles dans la ville et sur les possibilités de vivre en harmonie avec eux. Ce podcast de France Culture, « L’homme et le rat, un étrange commerce », est également intéressant à écouter pour mieux connaître ces rongeurs et leurs spécificités. Par exemple, on y apprend que les rats présents en ville aujourd’hui sont les rats gris, encore appelés rats d’égouts ou surmulots, et qu’ils n’ont rien à voir avec le rat noir, tristement célèbre pour avoir propagé la peste en son temps.

Alors, rassuré ? prêt à composter ?

Partager l'article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin